Vaccin expérimental contre le virus du Nil

Des chercheurs de l’Institut Pasteur ont démontrél’efficacité chez l’animal d’un vaccin expérimentalcontre la fièvre du Nil occidental (West Nile). Transmisepar des moustiques, l’infection se caractérise chez l’hommepar la survenue brutale d’une fièvre importante après3 à 6 jours d’incubation, qui peut déboucher dansenviron 15% des cas sur des complications graves :méningites, encéphalites, hépatites,pancréatites ou myocardites. Généralement, lemalade récupère spontanément, parfois avecséquelles. Mais la maladie peut s’avérer fatale chezdes personnes âgées, et parfois chez de jeunesenfants. Réapparu récemment sur le continent NordAméricain, il y est responsable depuis 2002 de plus de 13000cas dont 500 décès. Ce virus est égalementsous haute surveillance en France, notamment en Camargue oùdes infections chez les chevaux sont apparues en 2000.Les équipes de l’Institut Pasteur ont mis au point cenouveau vaccin contre l’infection par le virus West Nile enutilisant une souche vaccinale recombinante du virus de larougeole. L’antigène protecteur du virus West Nile est eneffet produit par la souche vaccinale Schwarz du virus de larougeole, qui est le vaccin vivant pédiatrique contre larougeole le plus communément utilisé dans le monde etdont l’efficacité et l’innocuité sont prouvéesdepuis des décennies.Dans un modèle d’infection expérimentale par le virusWest Nile, les animaux vaccinés par ce vaccin “mixte“rougeole/West Nile sont totalement protégés contreune dose mortelle du virus. A l’inverse, tous les animauxtémoins décèdent rapidement d’uneencéphalite virale. Testé chez la souris, ce produitdevra prochainement être testé sur le singe avantqu’une expérimentation chez l’homme ne puisse êtreenvisagée.Ce résultat présente un double intérêt :la possibilité de disposer prochainement d’un vaccin contrece virus bien sûr, mais également une confirmation del’utilité du vaccin de la rougeole comme vecteur inoffensifpermettant de mettre au point des « vaccins recombinés». Les chercheurs de l’Institut Pasteur développent eneffet actuellement des vaccins recombinants rougeole d’une partcontre le VIH/SIDA et d’autre part, contre la dengue,l’encéphalite japonaise et la fièvre jaune qui sontdes maladies humaines mortelles provoquées par des virusapparentés au virus West Nile.Sources :Communiqué de l’institut PasteurInfect Dis. 2005 Jan 15;191(2):207-14. Epub 2004 Dec 10.Click Here: cheap nrl jerseys

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *