Vaccin DT-polio : un père devant le tribunal pour n’avoir pas fait vacciner son fils, finalement relaxé

La convocation devant le tribunal de Strasbourg d’un père au foyer de 36 ans pour n’avoir pas fait vacciner son enfant relance le débat sur les vaccins en France. Seul le vaccin DT-Polio est obligatoire, d’autres sont recommandés. Le tribunal a finalement décidé de relaxer les parents.

Le vaccin DT-Polio est le seul vaccin obligatoire en France.

Si la majorité des vaccins sont “recommandés“ en France, celui qui immunise contre la

diphtérie, le

tétanos et la

poliomyélite (DTP) est lui “obligatoire“. Un père au foyer de 36 ans vient d’être convoqué (le 9 novembre 2015) devant le tribunal de Strasbourg pour n’avoir pas fait vacciner son fils de 20 mois. Le tribunal a finalement relaxé les parents car l’enfant n’avait que 14 mois au moment des faits. La vaccination obligatoire devant être effectuée avant les 18 mois de l’enfant, les parents n’étaient donc pas en infraction quand les faits ont été constatés.Le vaccin DT-Polio comporte deux injections à l’âge de 2 et 4 mois, puis un rappel à l’âge de 11 mois. Les rappels ultérieurs sont recommandés pour la diphtérie et le tétanos, à 6 ans puis entre 11 et 13 ans. Seul le rappel contre la poliomyélite est obligatoire jusqu’à 13 ans. Mais les vaccins ne sont jamais commercialisés seuls, toujours en combinés.Des vaccins tetra, quinta ou haxavalentsC’est d’ailleurs la raison pour laquelle ce père de famille avait refusé de faire administrer le vaccin DT-polio à son fils. Ce vaccin n’est plus commercialisé en tant que tel depuis 2008. Il est désormais associé dans la même injection à d’autres vaccins comme ceux contre la

coqueluche, l’

haemophilus B (responsable d’une forme de méningite) et l’

hépatite B (formules tetra, quinta ou hexavalentes).En France, le refus ou l’entrave à la vaccination sont passibles de six mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende, selon le code de la santé publique. Le Conseil constitutionnel avait été saisi par un couple de parents de l’Yonne convoquées devant le tribunal d’Auxerre pour avoir refusé de faire vacciner leur fille contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Ces parents évoquaient leur “liberté thérapeutique“. Les Sages ont tranché le 20 mars 2015, estimant que la vaccination obligatoire était bien conforme à la Constitution.Parallèlement, la députée PS Sandrine Hurel doit rendre cette semaine un rapport sur la politique vaccinale à la ministre de la Santé. Ce texte pourrait évoquer la possible levée d’une obligation vaccinale, même si une telle évolution semble peu probable. Ce rapport devra également répondre à la possibilité d’ouvrir la vaccination aux pharmaciens, une proposition qui avait fait

débat lors de son annonce dans le cadre du projet de loi de santé.Violaine Badie
Sources :
1- Strasbourg : jugé car il refuse de faire vacciner son fils ; Europe 1 9 novembre 2015 (

article en ligne) 
2- Code de la santé publique (

consultable en ligne)Click Here: Putters

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *