Un tiers des bébés a manipulé un écran tactile avant un an

A l’occasion du congrès annuel des Pediatric Academic Societies américaines, une étude montre que plus d’un enfant sur trois joue ou manipule un smartphone et une tablette avant même de souffler sa première bougie. Quels sont les conséquences pour ces bébésultra-connectés?

Près de 40% des enfants âgés de quatre ans utilisent un appareil mobile au moins une heure par jour.

Des chercheurs du Einstein Medical Center de Philadelphie ont posé à 370 parents une série de questions sur les premières expériences de leurs enfants sur différents types d’appareils. Les résultats témoignent d’un usage très précoce des smartphones et tablettes.Plus d’un tiers des bébés ont déjà utilisé un appareil connectéIl ressort que 15 % des nourrissons de moins d’un an ont déjà utilisé une application sur un smartphone ou une tablette, 12 % ont joué à un jeu vidéo, 36 % ont manipulé l’écran tactile d’un appareil connecté, alors que 24 % de la même tranche d’âge ont déjà passé un appel.En plus d’établir l’âge d’entrée dans l’ère digitale, cette étude visait aussi à comprendre comment les parents intégraient ces appareils dans le quotidien de leurs enfants, comment ils les utilisaient, et à quelles fins.Les entretiens organisés avec des parents dans une clinique pédiatrique de Philadelphie, entre octobre et novembre dernier, ont montré que les smartphones et les tablettes sont souvent utilisés distraire les tout-petits : 65 % des parents interrogés ont reconnu les utiliser pour calmer leurs enfants.Près de trois quarts des sondés (73 %) laissent leurs petits jouer avec leurs smartphones ou leurs tablettes pendant qu’ils s’occupent des tâches ménagères et 29 % utilisent ces appareils pour aider leurs enfants à s’endormir, ce qui semble plus problématique car on sait que ces

appareils nuisent à la qualité du sommeil des plus jeunes.À l’âge d’un an, 14 % des nourrissons utilisent déjà ces appareils pendant une heure par jour, le chiffre double à l’âge de deux ans (26 %) et grimpe jusqu’à 38 % chez les enfants âgés de quatre ans.Seulement 30 % des parents ont évoqué l’utilisation de ces appareils et de la télévision avec un pédiatre.Des nourrissons très connectés aux Etats-UnisL’une des principales motivations de cette étude découlait du fait que la possession de smartphones et de tablettes a explosé ces dernières années. Ces appareils ont été adoptés à un rythme bien plus rapide que n’importe quel autre gadget électronique. Aux États-Unis, où cette étude a été menée, les dernières statistiques émanant du Pew Research Center montrent que 90 % des adultes américains possèdent un téléphone mobile, que 64 % ont un smartphone (contre 35 % début 2011) et que 42 % possèdent une tablette. On sait par ailleurs qu’ils sont moins inquiets de

l’influence de la télé et des tablettes sur leurs enfants.La progression fulgurante de l’utilisation de ces appareils entraîne des questionnements logiques sur notre compréhension des dangers qu’ils représentent, surtout sur la santé des plus jeunes et sur leur développement psychosocial.À noter que les méfaits de la télévision sur la concentration des petits sont connus, mais que le poste reste le média de référence aux États-Unis. Plus de la moitié des enfants de moins d’un an (52 %) a déjà regardé la télévision et seulement 1 % des enfants n’ont jamais regardé d’émissions sur le petit écran avant l’âge de quatre ans.Avec AFP/Relaxnews

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *