The Visit sur Canal + Cinéma : le film à plus petit budget de Shyamalan dévoile ses secrets

À l’occasion de la diffusion de The Visit ce soir sur Canal + Cinéma, retour sur 5 anecdotes de tournage sur le found-footage réalisé par M. Night Shyamalan.

The Visit – Réalisé par M. Night Shyamalan – Sortie le 7 octobre 2015
Avec Olivia DeJonge, Ed Oxenbould, Deanna Dunagan

De quoi ça parle ?

Deux enfants sont envoyés passer une semaine en Pennsylvanie, dans la ferme de leurs grands-parents. Mais lorsque l’un d’eux découvre qu’ils sont impliqués dans quelque chose de profondément dérangeant, leurs chances de retour s’amenuisent de jour en jour.

1. Naissance du projet

M. Night Shyamalan réfléchissait à l’écriture de The Visit depuis 2009. Devinez comment il a eu cette idée de grands parents possédés ? Tout simplement en se réveillant d’une opération du genou. L’anesthésie lui a donné de l’inspiration…

2. Changement de titre

Avant de s’intituler The Visit, le film portait le nom de “Sundowning”. Ce mot anglais désigne le syndrome des états crépusculaires, ce qui correspond à un phénomène psychologique qui va de pair avec une confusion et une agitation extrêmes chez les patients déments. Les symptômes comprennent généralement des sautes d’humeur impressionnantes qui se produisent à la tombée (down) du jour (sun).

3. Dans l’ordre

Contrairement à son habitude, M. Night Shyamalan a choisi de tourner The Visit dans l’ordre chronologique pour donner au film un côté plus personnel. Les acteurs ne connaissaient donc pas la fin avant que le tournage ne se termine, ce qui a permis de laisser monter l’angoisse plus rapidement.

M. Night Shyamalan : “La seule chose qui compte pour moi, c’est ce que je pense de mes propres films.”

Click Here: cheap INTERNATIONAL jersey

4. Budget

The Visit est le film le moins cher que M. Night Shyamalan ait réalisé. Son budget est de 5 000 000 dollars. À titre de comparaison, After Earth a coûté 130 000 000, Le Village 60 000 000, Incassable 75 000 000 et Sixième sens 40 000 000.

Il explique : Un petit budget vous donne l’occasion de vous centrer sur l’intrigue et les personnages, sans se faire avaler par les différents aspects de la production. Un jour cela m’a paru évident et j’ai décidé que dorénavant je me consacrerai à ce format de film. Il y a un rythme créatif plus soutenu, on est dans le bain, les idées arrivent, on les teste, on les concrétise… Avec un gros budget il faut trois ans pour faire un film, c’est trop long, tout se dilue…”

5. Pas de musique !

Pour la première fois, M. Night Shyamalan n’a mis aucune bande originale dans son film. De la sorte, le réalisateur souhaite que les spectateurs soient plongés dans ce monde horrifique seulement à travers les enregistrements des enfants. Le monteur, Luke Ciarrocchi, confie : “Sans bande musicale on perd ses repères traditionnels et il faut chercher d’autres solutions afin d’articuler le montage. La bande musicale vous indique aisément ce qu’est censé ressentir le spectateur, or dans le cas de ce film, la qualité de la prestation des comédiens et de la mise en scène se suffit à elle-même.”

==>Toutes les anecdotes sur The Visit

Split, le prochain Shyamalan : sortie prévue le 22 février 2017

Split Bande-annonce VO

 

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *