Première greffe de foie à partir d'un donneur décédé après arrêt cardiaque

Fin mars 2010, les équipes du Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière ont réalisé un greffe de foie à partir d’un donneur décédé après arrêt cardiaque. Si cette opération a déjà été réalisée en Espagne ou en Belgique, c’est une première en France !

En 2010, un patient de 49 ans, atteint d’une pathologie hépatique grave a reçu un greffon hépatique provenant d’un donneur décédé après arrêt cardiaque (DDAC). Cette première procédure en France a été réalisée par l’équipe de transplantation hépatique dirigée par le Professeur Laurent Hannoun. La transplantation a été possible grâce à la mobilisation de l’ensemble du département d’anesthésie réanimation dirigé par le Professeur Pierre Coriat. Les équipes de la coordination des prélèvements d’organes et de tissu (Professeur Bruno Riou) et de l’unité de Réveil (Professeur Olivier Langeron) avaient été avisées par le SMUR de l’hôpital Lariboisière du transfert, en milieu hospitalier, d’un patient en arrêt cardiaque réfractaire malgré les tentatives de ressuscitation entreprises par l’équipe médicale du SMUR. Après avoir vérifié l’absence d’indications pour l’assistance circulatoire à visée thérapeutique telles qu’elles ont été définies par les Sociétés Savantes, après avoir constaté et déclaré le décès en conformité avec le programme de prélèvement sur DDAC mise en oeuvre par l’Agence de biomédecine (ABM) et après avoir vérifié auprès des proches la non-opposition du défunt au don d’organes, la procédure de préservation des organes par une circulation régionale normothermique (CRN) a été réalisée, suivie du prélèvement des reins et du foie. La transplantation hépatique a été réalisée par le Professeur Jean-Christophe Vaillant et la prise en charge de l’anesthésie par le Docteur Daniel Eyraud. Le 22 mars, le patient a quitté l’unité de réanimation chirurgicale dirigée par le Professeur Jean-Jacques Rouby pour rejoindre le service de chirurgie digestive et son état de santé est très satisfaisant. Depuis 2006, le Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière est l’un des 9 sites pilotes à pouvoir pratiquer des prélèvements de reins sur DDAC, dans le cadre d’un programme imposant des critères stricts de sélection des donneurs et des receveurs établis par l’Agence de la biomédecine et des professionnels de la greffe rénale et de la réanimation. En 2009, l’Agence de la biomédecine a donné son accord pour étendre la convention au prélèvement et à la greffe de foie à partir de DDAC.Le programme de prélèvement et de greffe de DDAC fait partie des stratégies permettant d’améliorer l’accès des malades à des greffons, avec des résultats satisfaisants comme l’ont confirmé les travaux d’autres équipes européennes ou américaines. Il représente un espoir pour les nombreux malades en attente de greffes. Le nombre de malades ayant besoin d’une greffe chaque année est toujours en progression et s’élève, en 2009, à près de 14 400. Luc BlanchotSource : Communiqué de l’APHP- 23 mars 2010Photo : DURAND FLORENCE/SIPA – Greffe de foie a l’hopital CochinClick Here: Bape Kid 1st Camo Ape Head rompers

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *