Pourquoi il ne faut pas mettre de l'ail dans votre vagin

Une gynécologue américaine met en garde les femmes contre l’émergence d’un nouveau remède tendance sur les réseaux sociaux qui consiste à mettre une gousse d’ail dans le vagin pour bénéficier des propriétés antibactérienne de l’ail et éviter ou traiter les infections vaginales. Pourquoi c’est dangereux ? Explications.

Après

l

e persil pour avancer la date des règles et le yaourt pour protéger la flore intime, voilà maintenant l’ail dans le vagin ! Jennifer Gunter, une gynécologue américaine s’insurge sur son compte Twitter contre ce remède de grand-mère ancien qui refait surface et se partage plus en plus sur les réseaux sociaux. Sur Youtube, il existe en effet pas mal de vidéos où certaines femmes recommandent de mettre une gousse d’ail dans le vagin pendant trois jours. Pourquoi ? L’ail aurait des vertus antibactériennes qui protégerait l’intimité de toute infection. C’est faux. Il ne faut surtout pas tenter l’expérience.

“De l’ail directement sur les muqueuses, n’y pensez pas !”“Je n’arrive pas à croire que j’ai besoin d’expliquer ça en 2019, mais c’est le cas”, écrit la gynécologue sur son compte Twitter.

L’ail contient une molécule appelée de l’allicine, un antibiotique naturel aux propriétés anti germes oui, mais c’est seulement dans les laboratoires”, détaille la médecin. Pour que l’allicine soit libérée, il faut que la gousse d’ail soit coupée ou écrasée dans un environnement stérile. “Et mettre une gousse d’ail pure coupée ou écrasée directement sur les muqueuses, ouch! N’y pensez même pas”, ajoute le Dr Jennifer Gunter sur Twitter.  

Un risque d’infection vaginalePour ajouter au danger, une gousse d’ail qu’on a chez soi peut contenir des bactéries provenant de la terre ou simplement de l’endroit où elle a été rangée. Si elle est placée dans un terrain comme la flore vaginale contenant de bonnes mais aussi de mauvaises bactéries, plus l’humidité favorable à leur développement : il y a un risque d’infection. Quant à celles qui affirment pouvoir témoigner de l’efficacité du remède : “50 à 70 % des femmes qui se soignent elles-mêmes pour des

infections vaginales n’ont en réalité jamais eu de réelles infections vaginales. Il arrive que parfois l’infection se soigne d’elle-même ça n’était pas dû à l’ail. L’effet placebo est également possible, si vous pensez que l’ail peut vous soigner il se peut que vous vous sentiez mieux un temps, mais ce ne sera que temporaire.”La flore vaginale est un écosystème qui s’équilibre tout seul entre bonnes et mauvaises bactéries. Il est important de ne pas suivre les conseils de n’importe qui sur la Toile au risque de déséquilibrer la flore intime et occasionner une infection. En cas de démangeaisons, douleurs ou mauvaises odeurs, il faut consulter un médecin ou un gynécologue, qui sont les mieux qualifiés pour traiter le problème.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *