Plus de cancers, moins de décès !

Le nombre de cancers augmente, mais la mortalité diminue. C’est la conclusion d’un vaste rapport publié conjointement par l’Académie de Médecine, le Centre international de Recherche sur le Cancer et la Fédération Nationale des Centres de lutte contre le Cancer.
Ces rapports permettent ainsi de noter plusieurs tendances :
On meurt moins du cancer aujourd’hui, moins 13 % depuis 1968. Mais cela n’a pas toujours été le cas… En effet, les femmes ont toujours connu une baisse de la mortalité : moins 24 % entre 1950 et 2004. Pour les hommes en revanche, la mortalité par cancer a augmenté de près de 50 % entre 1950 et 1985, avant de baisser de 21 % jusqu’en 2004. Bien sûr, ces résultats varient énormément en fonction des cancers et de l’évolution des habitudes. Par exemple, le cancer du poumon, fortement lié à au tabagisme, a augmenté chez l’homme jusqu’au milieu des années 1980, avant de baisser à partir de 1990. Chez les femmes, en revanche, il a fortement augmenté durant cette même période ;
On constate une augmentation du nombre de cancers, alors que la mortalité est en baisse. C’est le cas par exemple des cancers du sein, de la thyroïde ou de la prostate. Mais ce phénomène serait essentiellement lié à l’amélioration des techniques de diagnostic. En effet, on sait mieux dépister aujourd’hui des petites tumeurs à évolution lente.
Les principaux pourvoyeurs de cancers ne font pas de doute :
Le tabac est incontestablement le premier coupable. Un décès par cancer sur trois chez les hommes et un sur dix chez les femme sont directement liés à la cigarette. L’alcool est aussi sur le banc des accusés, responsable de 9 % des décès chez l’homme et 3 % chez la femme. A eux deux, tabac et alcool sont responsables de 28 % des morts par cancer tous sexes confondus !
Les traitements hormonaux substitutifs de la ménopause seraient responsables de 2 % des décès par cancer chez la femme, et l’exposition au soleil est retrouvée une fois sur 100 dans les deux sexes ;
– En revanche, la pollution, qu’il s’agisse de l’air, de l’eau ou des aliments, ne serait responsable “que“ de 0,5 % des décès par cancer. Une remise en cause directe des allégations d’autres spécialistes.
Dans tous les cas, la conclusion du rapport est claire : les cancers sont essentiellement liés à nos comportements individuels. La clé de la prévention est entre nos mains…Source : Rapport de l’Académie de Médecine, le Centre international de Recherche sur le Cancer, la Fédération Nationale des centres de lutte contre le cancer, septembre 2007.Click Here: Putters

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *