Philippe Candeloro: “la vie reprend son cours”

Après le terrible épisode Dropped en mars dernier, Philippe Candeloro raconte son combat pour retrouver un semblant de vie normale.

“La vie reprend son cours, même si pour moi, il y aura toujours un avant et un après Dropped.” C’est en ces mots que Philippe Candeloro, rescapé de l’effroyable aventure Dropped qui aura coûté la vie à 10 personnes, explique son retour à la vie normale à nos confrères de Télé Star. Et son come-back à la réalité n’aurait pas été possible sans l’aide de ses filles et de sa compagne.“Ce sont elles qui m’ont récupéré. Ça n’a pas été facile pour Olivia (sa compagne, ndlr), elle a vécu des moments horribles pendant que j’étais là-bas…”

D’ailleurs, elles ont même réussi à lui changer les idées, aller de l’avant et même l’emmener faire un tour… d’hélicoptère. “Là, je rentre de quelques jours de vacances avec ma petite famille, où j’ai eu l’opportunité de faire de l’hélicoptère avec mes filles. C’était important de le faire…”

Sur son absence remarquée lors des funérailles des sportifs décédés, l’ancien champion olympique préfère éluder. Lorsqu’on lui demande pour quelle raison il n’y était pas, sa réponse est sans appel. “Parce que je considérais que ce n’était pas ma place, je voulais laisser leur intimité aux familles. Bien évidemment, si on m’avait demandé de venir, je serais venu…”

Face à la réaction des membres de la famille des victimes, qui ont décidé de se porter partie civile lors du procès, Philippe Candeloro a également décidé, et c’est tout à son honneur, de rester simple spectateur de cette tragédie qui l’a épargné. “Je ne peux pas aller à l’encontre de leur désir et ils veulent plus d’explications… Après, pour moi, la sécurité était nickel sur le tournage et je ne dis pas ça pour défendre ALP ou TF1. Et je pense qu’on ne saura jamais ce qu’il s’est vraiment passé…”

Dropped est une émission de télévision importée de Suède. Découvrez sa bande-annonce originale ci-dessous.

Click Here: nrl league jerseys

Crédits photos : Natacha Pisarenko/AP/SIPA

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *