Pas de kilos sans feu…

De mauvaises habitudes alimentaires et un excès de poids peuvent avoir un effet sournois : provoquer une inflammation chronique au coeur de l’organisme. Un feu intérieur qui va favoriser la survenue de maladies, notamment cardiovasculaires. Un bon moyen pour éteindre la flamme : perdre quelques kilos… et mettre de l’huile ! Mais pas n’importe laquelle : il faut privilégier les fameux Oméga 3. A lire pour ne pas regarder ailleurs quand la maison brûle…

Le surpoids menace notre santé. Et différentsphénomènes sont à l’oeuvre derrière leskilos superflus…Le feu intérieurVous connaissez l’inflammation : c’est le mécanisme dedéfense de l’organisme, qui permet de lutter contre lesinfections (rougeur, chaleur, gonflement…). Mais leproblème c’est lorsque cet état devient permanent,chronique. Nos vaisseaux ne sont pas faits pour subir sur àlong terme cette inflammation : la réaction naturelledevient une menace, et les risques de complications vasculairessont alors importants. Dans notre corps, on trouve de nombreux“marqueurs“ de l’inflammation, qui sont toutes les substancessecrétées par notre organisme pour maintenir cetétat : interleukines, cytokines et surtout laprotéine C réactive (CRP). Cette dernière estun véritable témoin de l’inflammation, sorte defumée qui indique qu’il y a le feu ! C’est d’ailleurs unindicateur de référence pour prévoir lesrisques.Les kilos mettent le feu aux poudresCette inflammation est souvent associée au syndromemétabolique. Ce trouble se caractérise par laprésence d’au moins trois des facteurs de risque parmi lescinq suivants : graisse abdominale en excès (tour de taillesupérieur à 102 chez l’homme et 88 chez la femme),glycémie élevée (taux de sucre dans le sang),faible taux de bon cholestérol, triglycéridesaugmentés, hypertension artérielle. Or le syndromemétabolique est un véritable fléau, qui touchede 24 à 40 % des Américains de plus de 60 ans. EnFrance, il affecte selon les études de 17 à 25 % deshommes et de 10 à 19 % des femmes. Chez les personnesconcernées par le syndrome métabolique, lesphénomènes inflammatoires sont importants. Une autremaladie peut provoquer une inflammation importante :l’obésité (indice de masse corporellesupérieur à 30).De l’huile sur le feu !Mais comment éteindre l’inflammation ? D’abord enéliminant les maladies associées : syndromemétabolique et obésité notamment. Or celatombe bien, ces deux troubles ont souvent des causes proches :l’alimentation déséquilibrée et le manqued’activité physique. Perdre du poids est ainsi lapremière étape pour calmer l’incendie.Autre pompier de l’organisme : les fameux Oméga 3 Ces acidesgras essentiels, que l’organisme ne sait pas fabriquer, sont eneffet des alliés de choix contre l’inflammation. Le but estde retrouver un équilibre entre deux types d’acides grasapportés par l’alimentation : les Oméga 3 et lesOméga 6 : l’optimal est un rapport de 5 (cinq fois plusd’Oméga 6 que d’Oméga 3). S’il est inutile dechercher à avaler plus d’Oméga 6 (on en mangedéjà suffisamment…) il faut augmenter la part desOméga 3 dans les repas. La solution ? Des matièresgrasses végétales riches en Oméga 3 tous lesjours (l’équivalent de deux cuillères d’huile decolza par exemple) et du poisson une à deux fois parsemaines.Un peu de gras en moins sur le ventre, un peu d’huile en plus dansl’assiette devraient ainsi vous aider à éteindre lesbraises… pour ne pas jouer avec le feu !Alain SousaSource : Présentations des Drs Serge Dard et PatrickSerog, MEDEC 2005Click Here: Fjallraven Kanken Art Spring Landscape Backpacks

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *