Nutrition : Ces fleurs comestibles qui peuvent être toxiques

Les fleurs qui se trouvent dans nos assiettes au restaurant ne seraient pas aussi bonnes qu’elles n’y paraissent. Une étude montre que manger certaines fleurs couramment utilisées en cuisine peut nuire à la santé.

C’est une mode venue du Grand Nord qui se répand depuis quelques années dans la gastronomie européenne : agrémenter de fleurs vos salades, gâteaux et autres plats.Malheureusement, certaines d’entre elles pourraient avoir de graves conséquences sur la santé. Les chercheurs danois du National Food Institute et de la Danish Veterinary and Food Administration ont visité près de 150 restaurants et producteurs locaux entre mai et octobre 2016. Ils ont relevé environ 23 plantes utilisées régulièrement dans la cuisine nordique. Parmi elles, 16 présentent des composants toxiques à différents niveaux.Neuf fleurs affichaient des composés toxiques connus, deux contenaient des substances toxiques non identifiées et les cinq autres proviennent de plantes avec des composés toxiques, donc potentiellement toxiques elles-mêmes.

Ainsi l’

achillée millefeuille contient la même toxine que l’absinthe : la thuyone. Cette toxine peut provoquer des hallucinations à haute dose. Un actif très présent également dans l’huile essentielle de sauge.

 

De même la vipérine et la

bourrache, très utilisées pour la décoration de gâteaux notamment, contiennent des alcaloïdes pyrrolizidiniques, toxiques pour le foie mais aussi impliqués dans certains cancers. A noter toutefois que l’

huile de bourrache n’en contient pas ().Si les fleurs sont, la plupart du temps, consommées en petite quantité, le but des auteurs de l’étude est clair. Ils veulent attirer notre attention sur le fait que ce qui est « naturel » n’est pas forcément sans danger. Il est donc conseillé d’éviter de consommer des plantes dont on ignore les propriétés botaniques.Click Here: cheap nsw blues jersey

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *