Michael Jackson: la nuit de sa mort, il appelait son père au secours

Michael Jackson voulait parler à son père durant une nuit d’horreur décrite par le biographe Ian Halperin. Un appel resté sans réponse. Une main tendue en vain juste avant sa mort.

C’est l’histoire d’un enfant désespéré qui, du plus profond de la nuit, appelait son papa… Mais aussi son bourreau… Michael Jackson aurait en effet donné un coup de fil à Joe Jackson durant la nuit qui a précédé sa mort. Un homme qui lui a mené, c’est un euphémisme, la vie dure. Mais qui avait gardé toute sa puissance tutélaire aux yeux de son fils, si fragile. Tant et si bien que Michael Jackson voyait en lui le roc sufisemment dur pour y prendre appui et se hisser hors des bourbiers dans lesquels Bambi s’enfonçait. A confirmer, mais tellement probable…

Cet appel, que rapporte le chasseur de scoops people et biographe de Michael Jackson (son livre est en tête des ventes aux Etats-Unis) Ian Halperin, aurait été donné dans la nuit du 24 au 25 juin dernier depuis la demeure de Michael Jackson au domicile de son père Joe. C’était, pour rappel, au plus fort de la pression vécue par Michael Jackson qui avait moins de trois semaines pour achever sa préparation à la série de concerts marathon organisée par AEG Live à Londres. Une fois là-bas, il aurait dû assurer pas moins de 50 shows! Et cette nuit-là, Michael craquait.

Rongé de trac et sur le grill, si ce n’est totalement perdu, en ce qui concernait ses finances, cette nuit-là, Michael Jackson pleure. « Ca a été le comble quand Michael a dit qu’il laissait tomber la tournée, rapporte Ian Halpering. Michael Jackson se plaignait du fait que quelques conseillers ne se souciaient même pas de son bien-être. Il a exigé qu’un assistant appelle son père, assurant que Joe était la seule personne qui pourrait remettre de l’ordre dans tout ce bazar. »

Mais Michael Jackson ne voulait pas seulement parler, cette nuit-là. Il a écrit, aussi. Durant douze heures, il a noirci du papier pour livrer d’effrayantes pièces de poésie très sombres, d’où suintait l’effroi. Et sans doute écrites à l’encre de ses drogues plus ou moins légales… Bref, selon l’expression de Ian Halperin, Michael Jackson « planait aussi haut qu’un cerf-volant… Les poésies ont été trouvées dans sa chambre: des feuillets se balançant sur des cordelettes… Il était à bout. »

Sous l’effet d’injections de puissantes molécules, Michael Jackson aurait insisté pour voir son père. « Il s’est fait répondre qu’on ne savait pas où le joindre », poursuit Ian Halperin qui assure que « si son père l’avait vu cette nuit-là, Michael Jackson serait encore vivant. » Et d’aller plus loin en affirmant que « quand on a coupé court à la demande de Michael, il a ordonné à son médecin, le docteur Conrad Murray, de lui donner des médicaments pour le mettre »out”. Michael Jackson venait de raccrocher son téléphone et de couper le fil qui le reliait encore à la vie.

J.-F.T.

Lundi 10 août 2009

Click Here: State of Origin Jerseys

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *