Les dangers de la grippe

Après la gastro-entérite, c’est au tour de la grippe de faire son apparition. Ne présentant pas de gravité particulière, l’épidémie devrait toucher la France dès cette semaine. Nous en profitons pour vous rappeler l’essentiel sur cette maladie virale, souvent sous-estimée.

La grippe est abondamment décrite dans les plus vieux ouvrages médicaux. C’est à ce titre l’une des maladies virales les plus anciennes. Pourtant, on a parfois tendance à utiliser le terme grippe pour un ensemble de maladies qui ne relève pas du virus de la grippe.
Distinguer la vraie de la fausse grippe
Plusieurs caractéristiques permettent de distinguer le syndrome grippal de la vraie grippe. Les symptômes du syndrome grippal sont souvent passagers et d’intensité modérée. Les responsables de ces “fausses grippes“ sont des virus respiratoires syncytial (VRS), les virus para-influenza, les adénovirus, les rhinovirus, les entérovirus, les coronavirus…
A contrario, la grippe se caractérise par des symptômes d’une forte intensité survenant brutalement : maux de tête, des courbatures, des frissons, une fièvre intense, parfois une toux et une congestion nasale… Loin d’être aussi anodins que ses homologues, le virus de la grippe reste en France une des premières causes de mortalité infectieuse. En France, il est responsable chaque année de plusieurs milliers de décès.
Vaccination annuelle face à un virus caméléon
La durée d’incubation de la grippe (entre la contamination par le virus et les premiers symptômes) varie entre 24 et 48 heures. Le malade est contagieux pendant une période moyenne de six jours, y compris avant que les symptômes apparaissent. Chez des sujets non fragilisés, le rétablissement est complet après une à deux semaines.
La meilleure protection contre ce virus reste la vaccination. Le vaccin est particulièrement recommandé et gratuit pour les personnes à partir de 65 ans et chez les patients – adultes et enfants – atteints de certaines affections de longue durée :
– Diabète de types 1 et 2 ;
– Insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires graves, cardiopathies congénitales graves ;
– Insuffisance respiratoire chronique grave ;
– Accident vasculaire cérébral invalidant ;
– Forme grave des affections neurologiques et musculaires, épilepsie grave ;
– Déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le VIH ;
– Néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif ;
– Hémoglobinopathies, hémolyses chroniques constitutionnelles et acquises sévères ;
– Mucoviscidose.
Il convient de la renouveler chaque année, car de nouvelles souches de virus de la grippe apparaissent et changent constamment. Les épidémies de grippe peuvent survenir d’octobre à mars. La meilleure période pour se faire vacciner va du mois d’octobre à mi-décembre, un délai de 15 jours est nécessaire à votre organisme pour la production d’anticorps responsable de votre protection.
Traitement
Chez les personnes qui ne présentent pas de fragilité particulière, l’organisme est capable de combattre efficacement l’infection à condition d’un peu de repos. Les conseils sont alors de rester au lit, boire beaucoup, dégager le nez, soigner la fièvre… Pour les enfants, quelques particularités s’imposent.
Il est également possible de recourir à des antiviraux, capable de réduire la durée et l’intensité des symptômes. Il en existe aujourd’hui deux classes :
Les inhibiteurs de la protéine virale M2 (amantadine et rimantadine) sont actives contre les virus influenza A, mais présentent quelques inconvénients : elles ont une mauvaise tolérance rénale, hépatique et neurologique. De plus, des résistances apparaissent rapidement ;
Les inhibiteurs de la neuraminidase (zanamivir – Relenza ® – et oseltamivir – Tamiflu ®) sont efficaces en réduisant l’intensité et la durée des symptômes s’ils sont administrés dans les 48 heures après l’apparition des premiers symptômes. Ces médicaments possèderaient également une action préventive vis-à-vis de l’infection de la grippe.
Rappelons que l’utilité des antibiotiques se limite à la prévention des complications de la grippe. Ils sont totalement impuissants face au virus.
Luc BlanchotClick Here: camiseta seleccion argentina

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *