Le Jour de mon retour : retour sur l’impressionnant destin de Donald Crowhurst

Après s’être intéressé à la vie de Stephen Hawking dans “Une merveilleuse histoire du temps”, c’est un nouveau destin plus noir que nous propose le réalisateur James Marsh avec “Le Jour de mon retour” : celui de la tragédie de Donald Crowhurst.

Le nouveau film de James Marsh avec Colin Firth dans le premier rôle retrace le sombre destin du navigateur Donald Crowhurst, disparu en mer en 1969 après avoir tenté de sauver son entreprise de la faillite en s’inscrivant à la course Sunday Times Golden Globe Race. Né aux Indes britanniques en 1932, Donald Crowhurst regagne le Royaume-Uni avec sa famille après la décolonisation.

Chassé de l’armée pour insubordination, il s’engage en politique dans le parti libéral et devient membre du conseil municipal de sa ville, Bridgewater. Mais la véritable passion de Donald Crowhurst, c’est la voile. Il invente même un système de navigation qu’il baptise le Navicator et le commercialise à travers sa firme, Electron Utilisation Ltd.

Son procédé se vend mais l’entreprise connaît tout de même des difficultés financières qui poussent Donald Crowhurst à imaginer un tour de force publicitaire : participer à la Golden Globe Race, organisée en 1968 par le Sunday Times. S’il remporte ce tour du monde, il empochera le prix d’une valeur de 5 000 livres sterling.

Click Here: Atlanta United FC Jersey

Crowhurst n’est encore qu’un navigateur amateur lorsqu’il hypothèque sa maison et sa firme pour faire construire un trimaran expérimental de 12 mètres baptisé le “Teignmouth Electron”. Mais la course est organisée à la hâte et les systèmes de sécurité conçus pour le bateau n’ont pas été installés lorsqu’il embarque pour le tour du monde sur un type d’embarcation qu’il n’a encore jamais manœuvré.

Colin Firth rejoint Matthias Schoenaerts dans les fonds marins pour le Koursk de Thomas Vinterberg

Dès le départ, l’entrepreneur britannique prend du retard, ne navigue qu’à la moitié de la vitesse prévue, est victime d’une fuite d’eau dans les flotteurs de son trimaran avant d’estimer qu’il n’a qu’une chance sur deux de survivre à la course. Il élabore alors un plan désespéré : errer dans l’Atlantique Sud en falsifiant son journal de bord pour dissimuler ses difficultés.

Jour après jour, pendant plusieurs mois, Donald Crowhurst y inscrit de fausses distances parcourues et conditions météorologiques. Il va jusqu’à prétexter une défaillance de son générateur pour couper toute transmission radio. Sombrant peu à peu dans la folie, il ne donne plus signe de vie après le 29 juin 1969. La dernière entrée de son journal est datée du 1er juillet, le jour où il s’est probablement jeté par-dessus bord, convaincu qu’il avait été démasqué.

Le “Teignmouth Electron” est retrouvé à la dérive au large du Brésil par le paquebot “Picardy”. Personne n’est à son bord et seule la voile arrière bat au gré du vent. Le dilemme de Donald Crowhurst lui a été fatal : rentrer ou appeler les secours et faire face à sa ruine, ou poursuivre dans son échec et affronter la mort. Sa famille ne croit d’ailleurs toujours pas à son suicide et favorise la thèse d’un accident de navigation qui lui aurait coûté la vie.

Le Jour de mon retour de James Marsh, sorti le 7 mars 2018, revient sur le sort tragique de ce héros trouble incarné par Colin Firth. Le destin de Donald Crowhurst ressemble davantage à une tentative d’héroïsme désespérée qu’à une escroquerie qui aurait mal tournée. Pour en saluer le mérite, le seul lauréat de la course, Robin Knox-Johnston, premier homme à avoir réussi un tour du monde à la voile en solitaire, offrira son trophée et les 5 000 livres remportés à la veuve du naufragé. Il était le seul des neuf participants à avoir terminé la course, le 22 avril 1969, soit plus de deux mois avant la disparition de Donald Crowhurst.

Découvrez la bande annonce du Jour de mon retour de James Marsh

Le Jour de mon retour Bande-annonce VO

 

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *