La pomme booste le système immunitaire

Encore une étude qui vient confirmer le célèbre adage anglais selon lequel “une pomme par jour éloigne le médecin“. En effet, selon des chercheurs de l’Université de l’Illinois, les fibres solubles contenues dans la pomme (mais également dans l’avoine et les noix notamment) renforcerait le système immunitaire.

Auparavant, de nombreuses études avaient mises en évidence les effets bénéfiques de la consommation de pommes pour la santé, notamment pour

prévenir le cancer du côlon et

celui du sein,

pour le moral, etc.
Gregory Freund et son équipe se sont quant à eux attachés à démontrer l’effet préventif des fibres solubles sur la réponse immunitaire induite. Pour cela, ils ont travaillé sur un modèle animal, la souris.
Dans leur expérience, deux groupes de souris étaient soumises au même régime pauvre en graisses à une différence près : un groupe consommait des fibres solubles et l’autre des fibres insolubles. Six semaines plus tard, les chercheurs ont injecté une substance appelée lipopolysaccharide qui mime une infection bactérienne.“Deux heures après l’injection de lipopolysaccharide, les souris nourries avec des fibres solubles étaient deux fois moins malades que celles du second groupe et s’en remettaient deux fois plus vite“, explique Christina Sherry, qui a également travaillé sur l’étude. Elle ajoute qu’en “seulement 6 semaines, le système immunitaire de ces animaux a subi des changements aussi profonds que positifs“. Conclusion des chercheurs, les fibres solubles ont un effet anti-inflammatoire direct et boostent le système immunitaire. En fait, il semblerait que les fibres solubles activeraient une protéine anti-inflammatoire appelée interleukine-4.Pour atteindre la dose quotidienne pour ces effets bénéfiques, les chercheurs estiment qu’il faudrait consommer 28 à 35 grammes de fibres solubles par jour pour cela. On en trouve dans les pommes donc mais également dans l’avoine, les noix, les lentilles, les agrumes, les fruits secs, les fraises et les carottes. Quant aux fibres insolubles, bien qu’elles n’aient aucun effet sur le système immunitaire, elles ont un rôle primordial pour le système digestif.Enfin, la question subsidiaire est de savoir si les fibres solubles pourraient contrer les effets négatifs de régimes riches en graisses, en quelque sorte “immuniser“ les personnes obèses contre les effets délétères des graisses. “Il y a des éléments anti-inflammatoires significatifs dans les tissus graisseux. S’ils pouvaient être relâchés de manière stratégique, ils pourraient potentiellement protéger les personnes obèses de réponses inflammatoires ultérieures comme l’attaque cardiaque par exemple“ selon Gregory Freund.Emeline DufourSource : “Sickness behavior induced by endotoxin can be mitigated by the dietary soluble fiber, pectin, through up-regulation of IL-4 and Th2 polarization“, Sherry C and al, Brain, Behavior, and Immunity – 2 février 2010

(abstract accessible en ligne)Photo : Jon Feingersh/SipaClick Here: cheap INTERNATIONAL jersey

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *