“Jimmy P.” : l’histoire vraie !

A l’occasion de la sortie en salles du nouveau film d’Arnaud Desplechin, “Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines)”, retour sur l’histoire vraie du psychanalyste Georges Devereux et de son étonnante rencontre avec l’Indien Jimmy Picard…

© Nicole Rivelli – Why Not Productions

 

Le film…

Jimmy P., adapté de l’étude quasi-éponyme du psychanalyste Georges Devereux (Mathieu Amalric dans le film), est avant tout l’histoire d’une rencontre. Celle que ce dernier a eu l’occasion de faire avec un certain Jimmy Picard, un Indien Blackfoot souffrant d’une apparente schizophrénie au terme de la Seconde Guerre Mondiale (incarné à l’écran par Benicio Del Toro).

 

Les deux personnages, aux antipodes l’un de l’autre, apprennent à collaborer lors de nombreux entretiens à la recherche du mal qui frappe Jimmy P. C’est le résultat de ces longues entrevues, consigné dans l’un des ouvrages majeurs de Georges Devereux, qui a attisé l’intérêt du cinéaste Arnaud Desplechin depuis près de 20 ans. Intérêt qui s’est dernièrement transformé en tournage dans le Michigan, et en long métrage présenté en Compétition lors du dernier Festival de Cannes.

 

© Nicole Rivelli – Why Not Productions

 

L’histoire vraie…

 

En observant le parcours pour le moins atypique du psychanalyste Georges Devereux, on peut rapidement se rendre compte que ses entretiens avec Jimmy P. se révèlent en être l’une des pierres angulaires. Nombreux sont en effet les éléments de sa vie passée qui semblent trouver avec cette rencontre un aboutissement presque logique…

 

Né Győrgy Dobó en 1908, Georges Devereux grandit dans une famille juive à Budapest, et se passionne rapidement pour l’ethnologie. S’il voyage énormément, s’ouvrant à de nombreuses cultures et finissant pas se convertir au catholicisme, c’est aux Indiens Mohave qu’il consacre sa thèse de doctorat. Après avoir vécu parmi eux et avoir étudié leurs coutumes ainsi que leur vie sexuelle, il s’intéresse à une toute autre discipline : la psychanalyse.

 

© Nicole Rivelli – Why Not Productions

 

Fort de ses connaissances dans les deux domaines qu’il maitrise désormais, c’est au contact d’un Indien Blackfoot nommé Jimmy Picard, ancien combattant sur le front américain lors de la guerre atteint de troubles physiques et mentaux, que Devereux aura l’occasion d’allier son expérience en ethnologie et son savoir en psychanalyse. Il mettra ainsi en exergue la nécessité de prendre en compte les origines et la culture du patient lors d’une cure psychanalytique. En l’occurrence, l’ancien génocide des Indiens Blackfoot et leur cohabitation encore difficile avec le gouvernement américain, qui se révèlent être des éléments majeurs du dossier Jimmy P…

 

Le résultat : “Psychothérapie d’un indien des plaines”, un ouvrage de 600 pages qui marquera sa carrière et deviendra une source d’influence majeure pour le reste de la profession. Aujourd’hui considéré comme l’un des pionniers en matière d’ethnopsychanalyse, ce chercheur atypique défini par l’historienne Elisabeth Roudinesco comme “un savant solitaire, sans patrie ni frontière” a tenu à ce qu’après son décès (en 1985), ses cendres soient transportées chez les Indiens Mohave.

 

A lire aussi…

“No Pain no Gain” : la vraie histoire du gang “Sun Gym”

 

“Le Majordome” : l’histoire vraie derrière le film

 

T.I.

La bande-annonce de “Jimmy P.” :

Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines)

Suivez-nous sur Twitter pour connaître l’actu ciné & séries d’AlloCiné Follow @allocine

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *