Hépatite C : Marisol Touraine obtient une baisse importante des prix des traitements Gilead

Après avoir annoncé l’accès universel aux traitements innovants contre l’hépatite C le 25 mai 2016, Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé a obtenu une baisse de prix importante des traitements de l’hépatite C.

A partir du 1er avril 2017, prix du Sovaldi® sera inférieur à 28700 €, contre 41 000 € auparavant.

Les arrêtés seront publiés très prochainement et permettront à ces nouveaux tarifs d’entrer en vigueur dès le 1er avril 2017, une étape de plus pour garantir la soutenabilité de notre système de santé et l’accès de tous les malades à des traitements innovants.Une négociation ferme pour baisser les prixA la demande de la Ministre, le Comité économique des produits de santé (CEPS) a mené une négociation ferme avec les laboratoires. Après un premier accord conclu le 8 décembre 2016 avec le laboratoire MSD, les négociations pour faire baisser les prix des traitements de l’

hépatite C viennent de s’achever avec l’accord conclu avec le laboratoire Gilead pour ses produits

Harvoni® et

Sovaldi®.Un prix en baisse e 70 % pour Sovaldi®Désormais le prix des traitements sera inférieur à 28700 € contre 41 000 € pour le Sovaldi®. Ainsi, la Ministre de la, santé permet aujourd’hui à tous les patients atteints d’hépatite C de bénéficier des traitements innovants à des prix bien plus bas qu’auparavant. Tous ces traitements sont pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie. » Les comptes se trouvent donc d’autant améliorés » affirme le communiqué de presse du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé.Efficacité de la politique volontariste”Ces accords démontrent l’efficacité de la politique volontariste que je mène depuis plusieurs mois

pour faire baisser des médicaments . C’est une bonne nouvelle pour les patients. C’est une bonne nouvelle pour les comptes de la sécurité sociale”, a déclaré Marisol Touraine.L’association SOS Hépatites moins enthousiastePour l’association SOS Hépatites, si par ces mesures annoncées, “la lutte contre l’épidémie débute réellement aujourd’hui….les défis sont encore nombreux”.Ainsi, l’association demande un renforcement de l’accompagnement des malades dans leur processus de guérison, un dépistage universel car 75 000 de personnes infectées s’ignorent, une réduction des risques avec la mise en œuvre de programmes de réduction des risques et des dommages.Une évolution urgente des autorisations des prescriptionsSOS hépatites demande en outre que la prescription, aujourd’hui  limitée à des réunions de concertation pluridisciplinaire, devrait être élargie au sein même des services hospitaliers à certains prescripteurs non spécialistes. Cependant l’association admet que la “douloureuse expérience du rationnement des traitements est néanmoins riche d’enseignements pour construire l’avenir“.Click Here: Putters

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *