Gare à la coqueluche !

La coqueluche, maladie peu fréquente en France, reste une affection extrêmement grave chez le nourrisson. Cette pathologie infectieuse très contagieuse est due à une bactérie appelée “Bordetella pertussis“. On dénombre encore 700 hospitalisations et une dizaine de mort par an en France. Le seul moyen de lutter contre est la vaccination. Pourtant, la couverture vaccinale souffre encore de nombreuses lacunes.

Pour améliorer la situation, le Haut Conseil de la Santé Publique a émis en mars 2008, un nouvel avis relatif aux recommandations vaccinales contre la coqueluche. Celui-ci élargit de manière significative les recommandations afin d’augmenter rapidement la couverture vaccinale des adultes et d’éviter les coqueluches néonatales et nosocomiales.
Le Haut Conseil préconise tout d’abord l’injection de cinq doses, respectivement à 2, 3 et 4 mois puis à 18 mois et enfin entre 11 et 13 ans. Actuellement, seulement 34 % de jeunes de 18 ans sont protégés. Ce problème résulte de rappels effectués trop tôt, vers l’âge de cinq ans, ou non réalisés. Pour résoudre ce problème, le Haut conseil de santé publique propose une solution : l’administration d’un vaccin quadrivalent (DTCaPolio) à l’âge de 16-18 ans.
La seconde recommandation vise à protéger les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés. Elle concerne l’entourage proche du bébé. Appelée “stratégie du cocooning“, elle consiste à immuniser, préalablement, les parents et la fratrie. Les possibilités sont les suivantes : une revaccination lors de la grossesse ou du désir d’enfant, ou un rattrapage coquelucheux entre 26 et 28 ans s’il n’y a pas eu de revaccination au cours des dix dernières années.
Trop souvent oubliée, la coqueluche reste un réel danger. Il est donc très important de tenir à jour son carnet de vaccination, d’autant plus si vous avez un projet de bébé…
Source :
Avis du Haut Conseil de la Santé Publique, mars 2008

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *