Don d'organes : une journée de sensibilisation pour connaître vos droits

A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d’organes qui se déroulera le 22 juin 2019, l’Agence de la biomédecine lance une campagne d’information visant à rendre les Français davantage concernés par le sujet, particulièrement méconnu chez les jeunes et les personnes plus âgées.

Sommaire

  1. Les jeunes et les plus de 60 ans moins bien informés
  2. Don d’organes : quels sont mes droits ?

Le

don d’organes ? Tous donneurs, tous concernés, mais pas forcément tous informés. Afin “d’augmenter la connaissance de la loi” et de rassembler les citoyens autour du don d’organes, l’Agence de la biomédecine lance le 22 juin 2019 une campagne de communication à ce sujet, particulièrement méconnu chez certaines populations.Les jeunes et les plus de 60 ans moins bien informésEn France, plus de 63 000 personnes vivent grâce à un organe greffé (foie, pancréas, cœur, poumons, reins, intestins). La loi du 22 décembre 1976 établit le consentement présumé en ce qui concerne le don d’organes post-mortem, c’est-à-dire que “toute personne peut devenir donneur d’organes à moins qu’elle n’ait exprimé son refus de son vivant”. Mais selon le dernier baromètre (Viavoice, 2019), “deux catégories de Français ne connaissent pas suffisamment la loi et ne se sentent donc pas concernés par le don d’organes : les personnes jeunes (16 à 24 ans), et les personnes plus âgées (60 ans et plus)”. Afin de sensibiliser ces deux populations en particulier, l’Agence de la biomédecine a mis en place un dispositif inédit :

  • une rediffusion du film 2018 “Tous donneurs” sur les principales chaînes de télévision ainsi que sur des sites consultés par les jeunes et au cinéma ;
  • des publications sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram) avec le message de la loi “pour inciter la communauté à partager leur connaissance avec leurs proches afin de toucher les plus âgés”. Le hashtag #tousdonneurs précédé de l’émoticône “cœur emballé” sera également lancé ;
  • des contenus éditoriaux et pédagogiques dans les magazines et journaux les plus achetés par les plus âgés. Une campagne d’affichage dans les centres commerciaux et sur les tables des terrasses de restaurants sera également mise en place.

Don d’organes : quels sont mes droits ?Mais mis à part le consentement présumé, quels sont les autres termes de la loi sur le don d’organes en France à connaître ? D’abord, le fait qu’il n’y ait pas de limite d’âge, ni besoin d’une

carte de donneur, auparavant distribuée. Ensuite, le fait qu’il soit possible, bien évidemment, de ne pas vouloir donner ses organes et tissus. Dans ce cas, il convient de s’inscrire sur le

registre national des refus, en ligne ou par courrier.L’Agence de biomédecine explique qu’il est également possible de faire valoir son refus par écrit et de confier ce document daté et signé à un proche. “En cas d’impossibilité d’écrire et de signer vous-même ce document, deux témoins pourront attester que le document rédigé par une tierce personne correspond bien à l’expression de votre souhait”, précise-t-elle.Enfin, l’opposition peut être formulée oralement aux proches, “qui devront en attester auprès de l’équipe médicale. Une retranscription écrite mentionnant les circonstances de l’expression de votre refus de votre vivant devra être faite par les proches ou l’équipe médicale. Elle devra être datée et signée par vos proches et par l’équipe médicale et sera conservée dans le dossier médical.”Click Here: gold coast suns 2019 guernsey

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *