Contraception : 14 idées reçues passées au crible

En matière de contraception, l’information circule mal, les rumeurs grossissent et le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) chez les jeunes filles continue d’augmenter. Coup de projecteur sur des idées reçues qui ont la vie dure.

L’ovulation a lieu le 14e jour. Avant ouaprès, les rapports sexuels sont sans risque.Faux. Cette idéereçue est à l’origine de nombreuses grossesses nondésirées. En théorie, un cycle dure 28 jourset l’ovulation intervient à la moitié du cycle soitle 14e jour. En pratique, les cycles peuvent faire 20 ou même30 jours. La deuxième partie du cycle, aprèsl’ovulation, reste constante : elle dure toujours 14 jours. C’estla première partie qui varie, ce qui explique que la date del’ovulation change fréquemment. Chez une femme dont le cyclefait 35 jours l’ovulation interviendra plutôt vers le 21ejour alors que pour une femme dont le cycle dure 24 jours, ce seravers le 10e jour. Enfin, la durée du cycle varie souvent dequelques jours et la date de l’ovulation n’est pas forcémentstable, même si le cycle est régulier.Un rapport sexuel pendant lesrègles n’est pas fécondantFaux. C’est rare, maispossible. Normalement, l’ovulation intervient quelques joursaprès la fin des règles. Néanmoins, il suffitque les règles aient duré plus de 8 jours et quel’ovulation ait lieu en avance pour qu’un rapport pendant lesrègles soit fécondant. D’autant plus que lesspermatozoïdes restent vivants et féconds pendantenviron trois jours.La pilule fait grossirFaux. La plupart du temps, lapilule ne provoque pas de variation de poids. Cependant, certainesfemmes, qui ont souvent une prédisposition à grossir,se plaignent d’avoir pris 1 à 2 kg depuis qu’elles prennentla pilule. La pilule pourrait stimuler l’appétit mais lechangement dans le mode de vie, les dîners savoureux entête en tête, l’installation dans une vie de couplepeuvent également expliquer ces nouveaux petits kilos…La pilule, c’est la méthode la plussûreFaux. L’efficacité de lapilule comme celle du stérilet avoisine les 99 %… àcondition de ne pas oublier de prendre sa pilule. Or un quart desfemmes qui font une IVG prennent la pilule. Pour que lacontraception soit efficace, chaque comprimé de la plaquettedoit être pris quotidiennement. Or dès que lequotidien est un peu bousculé, vacances, fêtes, nuitsblanches, week-end à l’improviste… les négligencessont faciles. Et les plus têtes en l’air oublient leurplaquette à la maison. Anneau, implant et stériletpermettent d’éviter ces oublis. Une fois en place, laprotection est assurée et on n’a plus à s’enpréoccuper.Il ne faut pas prendre la pilule tropjeune ou trop longtempsFaux. Le principal risque de lapilule, quand on est jeune et pas forcément engagéedans une relation stable, c’est de se croire ensécurité. La pilule à condition de ne pasl’oublier prévient les grossesses nondésirées, mais elle ne protège pas des MST. Lepréservatif est le seul moyen d’éviter de contracterdes maladies sexuellement transmissibles. Le fait de prendre lapilule pendant des années n’augmente pas le risque demaladies. En effet il ne semble pas y avoir de lien entre pilule etcancer du sein. En outre la pilule offre une protection face auxcancers de l’ovaire et de l’endomètre. Enfin, la pilulen’augmente pas la stérilité, elle pourrait mêmeselon certaines études favoriser lafécondité.La pilule et le tabac, c’estdangereuxVrai et faux. Chez les femmesde moins de 35 ans, le tabac reste néfaste pour lasanté mais l’association avec la pilule n’est pasrisquée. Par contre à partir de 35 ans, la nicotineet la pilule estro-progestative augmentent le risquecardiovasculaire (infarctus, accident vasculairecérébral). Dans ce cas il faut en discuter avec songynécologue et s’orienter vers un autre type de pilule ou unautre mode de contraception… ou mieux encore arrêter defumer !Le stérilet provoque desinfectionsFaux. Le stérilet estplacé dans l’utérus. Dans les trois semaines quisuivent sa pose, il y a un risque d’inflammation. Lestérilet ne provoque pas d’infections mais peut favoriser laprogression des germes jusqu’aux trompes. C’est pourquoi il estdéconseillé aux femmes présentant un risqueinfectieux important et ayant de nombreux partenaires.Il est déconseillé de poserun stérilet aux femmes n’ayant pas eud’enfantsFaux. Par prudence,étant donné qu’il existe un risque de faire remonterune infection le stérilet n’a pas étérecommandé aux nullipares. L’autre réticence vient dufait que chez une femme qui n’a pas eu d’enfant la pose peutêtre plus difficile et douloureuse. Néanmoins, si lajeune femme le désire, elle peut tout à fait opterpour un stérilet.L’anneau c’est difficile àmettreFaux. Méthode decontraception la plus récente, l’anneau se place au fond duvagin le 1er jour des règles. Il n’est pas plus difficileà mettre qu’un tampon. Il diffuse des oestrogènes etdes progestatifs qui bloquent l’ovulation, comme la pilule. Au boutde trois semaines, on le retire pendant 7 jours pour que lesrègles réapparaissent. Ensuite on recommence lemême cycle avec un nouvel anneau.Le patch, ça sedécolleFaux. Conçu pour resterune semaine en place et résister aux bains, aux douches età la transpiration, le patch reste en place dans la grandemajorité des cas. S’il se décolle, il faut leremplacer au plus vite. Disponible depuis janvier 2004, il diffusede façon continue progestatifs et oestrogènes. Il sechange une fois par semaine pendant 3 semaines. La 4e semaine sanspatch signe le retour des règles.La pilule du lendemain est un moyen decontraception comme un autreFaux. Cette pilule disponiblesans ordonnance est une contraception d’urgence. Elle est moinsefficace que la pilule ou que le stérilet, elle tendà perturber le cycle et provoque des effetsindésirables (nausées, fatigue, mal au ventre, mauxde têtes). C’est pourquoi il faut la réserver auxurgences. Elle doit se prendre le plus vite possible dans lesheures qui suivent le rapport. Son efficacité estiméeà 95 % dans les 24 h qui suivent le rapport nonprotégé, tombe à 58 % quand la priseintervient dans les 24 à 72 h suivantes.Les méthodes naturelles ne sont pasefficacesVrai. Ces méthodescherchent à déterminer par la mesure de latempérature ou l’examen de la glaire le moment del’ovulation afin d’éviter tout rapport. Comme il estdifficile de repérer à chaque cycle l’ovulation, cesméthodes ne sont pas efficaces. Au mieux, elles permettentd’espacer les naissances, mais le risque d’être enceinte estimportant.Une fois qu’on a trouvé saméthode de contraception, il ne faut pas enchangerFaux. La contraception s’adapteà la vie des femmes. Entre une jeune fille, trèsféconde et sans partenaire fixe, et une maman trentenaire,les besoins et les désirs sont différents… Ilexiste suffisamment de méthodes pour que chaque femme trouvela contraception adaptée à ses besoins et son mode devie. Chaque changement de contraception nécessite un tempsd’adaptation au cours duquel il faut êtreparticulièrement vigilante.L’implant ça faitmalFaux. L’implant se place sousla peau. La pose se fait sous anesthésie locale, elle estdonc indolore et ne prend pas plus de 3 minutes. L’effetcontraceptif dure trois ans. Une fois posé, on ne le sentpas spontanément mais on peut le palper. Seuldésagrément : il peut dans certains cas provoquer despetits saignements entre les règles. Extrêmementfiable, l’implant est destiné à celles qui nesupportent pas le stérilet et qui en ont assez de prendre lapilule tous les jours.Hélène HuretRemerciements au Dr Marianne Buhler, gynécologueClick Here: cheap all stars rugby jersey

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *