Cancer du sein : la pilule est dure à avaler pour les femmes à risque !

Les femmes porteuses d’une prédispositiongénétique au cancer du sein augmenteraient leurrisque de contracter la maladie en prenant la pilule.
Les altérations chromosomiques les plus fréquemmentassociées à une augmentation du risque de cancer dusein sont les mutations des gènes BRCA1 et BRCA2. De tellesprédispositions n’entraînent passystématiquement la survenue d’un cancer, mais ellesen accroissent le risque (de 50 % pour BRCA1). Bien quemenées sur un faible nombre de femmes, différentesétudes ont suspecté une augmentation de ce risque encas de contraception orale2.
Pour en savoir plus, la santé de plus de 2 600 femmes de 11pays, toutes porteuses de ces mutations génétiques, aété passée en revue par une équipeinternationale. La moitié utilisait la pilule, l’autrenon. En comparant la survenue de cancer du sein dans les deuxgroupes, les chercheurs ont constaté peu dedifférences chez les porteuses de mutations du gèneBRCA2. Mais chez les femmes BRCA1, le risque étaitaugmenté :
– De 33 % chez celles qui utilisaient depuis au moins 5 ans lapilule ;
– De 29 % chez celles qui utilisaient la pilule avant 30 ans ;
– De 42 % chez celles qui ont utilisé pour lapremière fois la pilule avant 1975.
Si l’on cumule les effets liés à la mutationBRCA1 et l’utilisation de la pilule, le risque dedévelopper un cancer du sein est plus de 80 % plus importantpar rapport à une femme non porteuse de la mutation. Cetteétude seule ne pourra déboucher sur de nouvellesrecommandations, la pilule ayant dans d’autres étudesdémontré une réduction du risque de cancer del’ovaire chez des femmes porteuses de ces mêmesmutations. Mais elle souligne la nécessité de plusamples recherches pour savoir comment conseiller ces femmes.
Source : J Natl Cancer Inst 2002 Dec4;94(23):1773-9
Cancer Res 1997 Sep 1;57(17):3678-81Click Here: New Zealand rugby store

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *