Cancer de la prostate : l’ablation en question

Le traitement des cancers de la prostate par ablationcomplète pourrait diminuer la mortalité etl’apparition de métastases. Toutefois, lamortalité globale ne semble pas réduite. Petiteexplication…
La prise en charge du cancer de la prostate est l’objetd’un véritable débat. Plusieurs choix sontpossibles, qui dépendent notamment descaractéristiques du cancer et de l’âge dumalade. Le bénéfice d’une ablation de laprostate (prostatectomie) par rapport à une simplesurveillance restait controversé. Pour en avoir le cœurnet, les chercheurs de l’hôpital d’Uppsala enSuède ont suivi 695 hommes soumis à uneprostatectomie radicale ou une simple surveillance. Au terme dusuivi de 6,2 ans en moyenne, le taux de décèsdû au cancer de la prostate était de 8,9 % chez ceuxbénéficiant d’une surveillancerégulière et de 4,6 % chez ceux ayant subi uneprostatectomie. Le risque d’apparition de métastasesà distance était même diminué de 37 %.Cependant, la mortalité globale des deux groupes restaitcomparable. Mais l’on peut supposer que l’âgeavancé des patients les exposent à d’autrescauses de décès.
Dans une deuxième étude, les mêmes chercheursont voulu évaluer la qualité de vie des patients desdeux groupes. Comme prévu, les patients ayant subi uneprostatectomie ont plus de risque de dysfonction érectile(80 % contre 45 %), d’incontinence urinaire (49 % contre 21%), mais présentent moins d’obstructions urinaires (28% contre 44 %). Cependant, après quatre ans de suivi, lebien-être ou la qualité de vie évaluéspar des questionnaires étaient sensiblement les mêmesdans les deux groupes.
Dans son éditorial, le Pr. Walsh estime que si le suiviavait été plus long, la balance aurait penchéencore plus en faveur d’une prostatectomie radicale, du faitde la réduction de métastases. Néanmoins, denouvelles options thérapeutiques (radiothérapie,curiethérapie, cryothérapie, ultrasons…)peuvent aujourd’hui représenter des alternativesà la chirurgie. Seuls des essais comparatifs pourrontdéterminer avec certitude la meilleure optionthérapeutique.
Source : NEJM, Volume 347:781-789, n°11,September 12, 2002 Number 11
NEJM, Volume 347:790-796, n°11, September 12, 2002 Number 11Click Here: racing club camiseta

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *