Brick Mansions : “Paul Walker ? On se marrait bien !”

Rencontre avec Camille Delamarre, le réalisateur de “Brick Mansions”, qui évoque notamment son travail avec le regretté Paul Walker.

Paul Walker, Camille Delamarre et David Belle / © 2013 EUROPACORP – BRICK MANSIONS PRODUCTIONS INC.

Il a été l’un des tout derniers à diriger Paul Walker, décédé tragiquement le 30 novembre dernier. Le film d’action Brick Mansions, fruit de leur travail, sort ce mercredi en salles. Rencontre avec le jeune réalisateur français Camille Delamarre, qui évoque son travail avec la star, mais aussi son amour de l’image et du montage, et sa relation avec Luc Besson.

AlloCiné : Vous êtes un jeune Français, la trentaine, et vous vous retrouvez à la tête d’un film d’action avec Paul Walker en vedette. Quel est votre parcours ?

Camille Delamarre : Je suis passé par le montage, qui est une étape très importante dans la fabrication d’un film, notamment pour un film d’action. Je suis passé par le clip, la pub, et ensuite j’ai monté plusieurs longs métrages, avant d’avoir la chance d’en réaliser un. Si j’avais un conseil à donner aux jeunes qui veulent se lancer dans la réalisation, ce serait de prendre leur temps, de commencer en bas, d’être assistant, d’apprendre les différents corps de métier, de bien apprendre la technique. Et personnellement, je recommande le montage.

AlloCiné : Vous avez eu la chance d’être associé au plus près à de gros films d’action…

En effet, j’ai commencé chez EuropaCorp avec le montage du Transporteur III. Jai monté beaucoup de films là-bas, très portés action, comme Taken 2, Colombiana, Lock Out, L’Immortel… Luc Besson a une vraie affinité avec le montage, il aime ça. Il sait que c’est une étape très importante dans la fabrication d’un film, il aime passer du temps en salle de montage. Et il est très bon ! (rires) On a passé beaucoup d’heures ensemble en salle de montage, on a beaucoup discuté, et quand je lui ai dit que je réalisais aussi, je lui ai montré ce que je faisais. Un soir, pendant une séance de travail sur Taken 2, il m’a demandé si j’avais envie de réaliser un film. Evidemment, oui ! (rires) Je lui ai dit que c’était mon rêve et que j’étais prêt, et il m’a montré le scénario de Brick Mansions. Ca va très vite avec lui. C’est un jour qui restera pour moi.

© 2013 EUROPACORP – BRICK MANSIONS PRODUCTIONS INC.

AlloCiné : Luc Besson, c’est un grand frère ? Un mentor ?

Luc Besson, c’est quelqu’un de très disponible pour les personnes qui travaillent avec lui, quelqu’un de très précis. Il m’a donné et me donne toujours, on apprend beaucoup de choses avec lui, tout le temps. C’est un peu comme un papa dans le cinéma pour moi. Il m’a emmené avec lui, je suis là avec mon premier film grâce à lui. On sent qu’il a envie de donner aux jeunes cinéastes. Sur Brick Mansions, il m’a donné une première version du scénario, puis est venu quelques jours avant le début du tournage pour qu’on relise ensemble le scénario, qu’on regarde ensemble chaque détail. Il m’a donné sa vision des choses, il a répondu à mes questions, et puis il m’a fait confiance. Luc a toujours été là, on s’appelait régulièrement, il est venu sur le tournage. Mais en même temps, il m’a laissé faire mon film.

AlloCiné : “Brick Mansions”, c’est quoi ? Un remake de “Banlieue 13” ? Un reboot ?

On définit souvent Brick Mansions comme le remake de Banlieue 13. J’ai plutôt tendance à dire que c’est l’adaptation américaine de Banlieue 13, je trouve ça plus juste. On a des choses très similaires sur le papier, des séquences qu’on retrouve, mais Banlieue 13, c’était il y a dix ans, et on avait un vrai coup de jeune à apporter, un “update”. On avait cette base, avec la volonté de garder ces similitudes, mais aussi une autre volonté, celle de retravailler le scénario pour enrichir les personnages. Il fallait donner à Brick Mansions quelque chose d’original et de différent par rapport au premier film.

© 2013 EUROPACORP – BRICK MANSIONS PRODUCTIONS INC.

AlloCiné : “Brick Mansions” marque l’une des dernières apparitions à l’écran de Paul Walker. Quel souvenir gardez-vous de lui ?

Paul Walker était quelqu’un de très naturel, très sincère, un mec très simple, vraiment sympa. Il ne prenait pas du tout les gens de haut, il partageait avec toute l’équipe, il restait entre les prises à discuter, à se marrer, toujours très souriant. Il avait ce côté surfeur californien, à la cool, qui lui allait très bien. Ca a vraiment été un plaisir de travailler avec lui. On bossait de manière carré, c’était très pro, mais en même temps, on se marrait bien. Il provoquait ce côté sympathique d’emblée. Et puis physiquement, il était très impliqué. Avec David Belle, qui est acteur et cascadeur, ils sont rentrés dans un petit jeu tous les deux, et Paul voulait faire les cascades avec lui ! Je peux vous dire que leurs doublures sont restées souvent à se reposer, c’était dur de les arrêter ! (rires)

Propos recueillis par Clément Cuyer

Paul Walker : Vin Diesel pose avec les frères de l’acteur sur le plateau de “Fast & Furious 7”


Paul Walker et David Belle parlent de “Brick Mansions” :

Click Here: liverpool mens jersey

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *