Allaiter sous antidépresseurs n'augmente pas le risque de manquer de lait

Les mères qui allaitent sous antidépresseurs n’auraient pas de risque accru de manquer de lait pour nourrir leur enfant. C’est ce qu’affirme une étude menée par des chercheurs de l’Université d’Adélaïde, en Australie qui préconise la poursuite des traitements.

Allaiter un bébé sous antidépresseurs nécessite un soutien et une éducation thérapeutique spécifique.

L’étude, qui a suivi 3.024 femmes ayant donné naissance à un enfant prématuré entre 2004 et 2008, ne montre pas d’association entre l’usage d’inhibiteurs de recapture de la sérotonine-une classe d’anti-dépresseurs- au cours du dernier trimestre de grossesse et un risque accru de diminution de production de lait maternel.Contrairement aux maladies psychiatriques non traitées avec des médicaments, “la prise d’antidépresseurs n’a pas été associée à un risque accru de prise de

domperidone“, un médicament qui a pour effet de stimuler la production de lait, indique l’étude.Ces nouveaux travaux réfutent ainsi les conclusions d’études précédentes qui déconseillaient la prise d’anti-dépresseurs aux femmes pendant l’allaitement.Les auteurs de l’étude préconisent au contraire aux femmes de poursuivre leur traitement “dans cette période sensible du lien mère-enfant“.Allaiter un bébé sous antidépresseurs nécessite un soutien et une éducation thérapeutique spécifique, conclut l’étude.Click Here: liverpool mens jersey

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *